Strona:Henryka Łazowertówna - Imiona świata.djvu/7

    Z Wikiźródeł, wolnej biblioteki
    Ta strona została uwierzytelniona.
    ...tout ce que j’ai rencontré de rire sur les lèvres, j’ai voulu l’embrasser; de sang sur les joues, de larmes dans les yeux, j’ai voulu le boire; mordre à la pulpe de tous les fruits que vers moi penchèrent des branches. A chaque auberge me saluait une faim; devant chaque source m’attendait une soif — une soif, devant chacune, particulière...

    André Gide: Nourritures terrestres.